Insolite

Colorations permanentes, défrisages et lissages chimiques augmenteraient le risque de cancer du sein

12 décembre 2019 à 14h00 Par Arnaud Joly
Image d'illustration (défrisage)
Crédit photo : Youtube

Les colorations, les défrisages ou encore les lissages font partie du quotidien de nombreuses femmes.

Les colorations, les défrisages ou encore les lissages font partie du quotidien de nombreuses femmes. Mais attention, cela peut s’annoncer très dangereux pour la santé et peuvent développer un risque de cancer du sein. En effet, une étude a été menée par des experts en santé publique de l’Institut national des sciences de la santé et se sont intéressés aux habitudes capillaires de plus de 46 000 femmes aux Etats-Unis inscrites à la Sister Study (un programme qui accompagne des femmes qui ont une sœur atteinte d’un cancer du sein, afin de les aider à en déterminer les causes environnementales ou génétiques).

Voici le résultat : 55 % des femmes ont déclaré utiliser des colorations permanentes de façon assez récurrente alors que 1 femme sur 10 a avoué avoir recours à des défrisages ou des lissages. Les chercheurs ont pu conclure que les utilisatrices de ce type de produits avaient 9 % de chances de plus que celles qui n’en utilisent aucun de développer un cancer du sein. Les femmes qui se teignent les cheveux au moins une fois par an auraient 45 % de chances de plus de développer la maladie. Quant aux lissages, le risque augmenterait de 30 % si cela est fait tous les mois ou tous les deux mois.

Les femmes les plus concernés sont les femmes noires. Effectivement, selon l’étude, les femmes noires étaient 74 % à affirmer avoir souvent recours à des défrisants contre 3 % chez les femmes blanches. « C’est un fardeau supplémentaire auxquelles les femmes noires doivent faire face du fait de l’utilisation de ces produits lissants que les femmes blanches n’utilisent pas », déclare Alexandra White, chercheuse qui a participé à ce rapport. Elle suggère la possible existence de différences de formulation et d’ingrédients contenus dans les produits vendus aux femmes blanches.

Tamarra James-Todd, chercheuse interrogée par Insider qui n’a pas participé à cette recherche, confirme que le fait d’utiliser régulièrement des produits chimiques dans ses cheveux n’a effectivement rien de positif. D’après elle, il est donc tout à fait possible que les femmes déjà prédisposées à contracter un cancer soient encore plus vulnérables lorsqu'elles ont recours aux colorations et autres produits chimiques.  

Attention, cette étude nécessite des approfondissements et les chercheurs demandent à faire preuve de prudence. L'idéal serait plutôt de se tourner vers des colorations semi-permanentes moins risquées ou vers des teintures et lissages à base d’ingrédients naturels.