Actualité

À Paris, un hôtel devient un centre d’hébergement d’urgence pour accueillir les personnes sans-abri

20 novembre 2020 à 16h00 Par Arnaud Joly
Un hôtel parisien a décidé de mettre à disposition ses 42 chambres à des sans-abri qui recherchent des hébergements d’urgence. Au total, 85 personnes pourront être accueillies.

Depuis le 6 novembre, l’hôtel Avenir Montmartre à Paris est devenu un centre d’hébergement d’urgence pour loger des sans-abri. 

Cette année, ces types de logements manquent pour abriter les personnes à la rue, et la situation est encore plus difficile à cause de la crise sanitaire du Covid-19. 

42 chambres à disposition

Face à l’absence de touristes dans son établissement, le directeur de l’hôtel Avenir Montmartre était réticent à l’idée de laisser ses chambres vides. Il a alors décidé de contacter l’association Emmaüs solidaire, et de mettre à disposition ses 42 chambres pour loger des personnes sans-abri. La proposition a immédiatement été acceptée par la structure.

« En 48 heures, tout était prêt, explique Bruno Morel, le directeur général d’Emmaüs solidaire. Il faut trouver des lieux si possible sur une longue durée, qui ne nécessitent pas trop de travaux. Ici, tout était déjà équipé, et chaque chambre a des sanitaires individuels ». 

85 sans-abris vont être logés

Grâce à cette initiative, des personnes restées dans la rue pendant plusieurs années vont trouver un toit provisoire. Une soixantaine de sans-abri a déjà été accueillie, et l’hôtel en comptera 85 d’ici la fin de la semaine. 

« Je me sens aidé. On est accompagnés pour appeler le médecin, faire nos papiers… Ça fait du bien », a confié une personne hébergée. 

« Nous sommes sur un public masculin, âgé d’une quarantaine d’années. Certains ont connu de grosses ruptures sociales, familiales, ou ont des parcours traumatiques d’exil, une santé parfois fragilisée, d’où la présence régulière d’un infirmier. Certains travaillent dans le gardiennage, le bâtiment ou étaient serveurs… Ce sont des personnes qui ont une volonté de trouver des solutions », affirme Bruno Morel.

Le respect des consignes sanitaires

Avec les chambres, tout l’hôtel est mis à disposition. La salle de petit-déjeuner s’st transformée en réfectoire, et la salle de réception en point d’accueil. Dans cette pièce, des vitres en plexiglas ont été installées et les murs sont recouverts d’affiches rappelant les gestes barrières à adopter pour limiter la propagation du coronavirus. 

En plus de cet hôtel, l’association Emmaüs solidaire a investi dans une auberge qui accueillera 120 sans-abri supplémentaires. Une troisième opération s’est également déroulée près du Bois de Vincennes pour abriter 17 personnes dans le besoin.