Actualité

Allocation de rentrée scolaire : elle sera versée le 18 août, avec 100 euros de plus

29 juillet 2020 à 14h30 Par Arnaud Joly
Crédit photo : Le Parisien

Plus de trois millions de familles aux revenus modestes vont bénéficier de cette aide, qui s’élèvera cette année a près de 470 euros pour un écolier, 490 euros pour un collégien, et plus de 500 euros pour un lycéen.

C'est une aide attendue tous les ans par plus de trois millions de familles, coup de pouce pour l'achat de fournitures ou matériels pour les enfants à l'école, au collège ou au lycée. L'allocation de rentrée scolaire sera versée le 4 août à la Réunion et Mayotte, puis le 18 août en métropole et dans les autres DOM (Martinique, Guadeloupe, Guyane), a annoncé mercredi le ministère des Solidarités.

Le Premier ministre Jean Castex l'avait annoncé le 15 juillet lors de sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale : cette année, l'allocation sera augmentée exceptionnellement de 100 euros, en raison des « conséquences sociales de la crise épidémique ».

L'allocation de rentrée scolaire (ARS) passe donc cette année à 469,97 euros pour un enfant âgé de 6 à 10 ans (après 368,84 euros en 2019), à 490,39 euros pour un enfant âgé de 11 à 14 ans (389,19 euros l'an dernier) et à 503,91 euros pour un enfant âgé de 15 à 18 ans (402,67 euros en 2019), a précisé le ministère.

Elle est versée pour « chaque enfant scolarisé né entre le 16 septembre 2002 et le 31 décembre 2014 inclus », ainsi que « chaque enfant né après cette date et déjà inscrit en CP », selon le communiqué. Elle concerne aussi les apprentis, indique la Caisse d'allocations familiales (CAF) sur son site.

Attribuée sous conditions de ressources

L'ARS sera versé aux parents dont les revenus annuels de 2018 étaient inférieurs à 25 093 euros pour un enfant à charge au 31 juillet de cette année, 30 884 euros pour deux enfants à charge ou 36 675 euros pour trois enfants à charge. A Mayotte, d'autres plafonds de ressources s'appliquent.

C'est « une mesure de solidarité pour nos enfants, afin qu'ils puissent reprendre l'école avec tout ce qu'il leur faut dans la trousse et dans le cartable pour bien apprendre », a relevé le ministre des Solidarités, Olivier Véran, cité mercredi par ses services.