Actualité

Bientôt une amende de 300 euros contre le jet de masques dans les rues ?

21 mai 2020 à 14h00 Par Arnaud Joly
Crédit photo : LCI

Le jet de masques et gants est de plus en plus visible dans les rues de l’Hexagone depuis le début du déconfinement. Ce comportement sidérant préoccupe pas mal de citoyens du pays. Pour faire face à ce fléau, le député des Alpes-Maritimes, Éric Pauget, propose une amende de 300 euros.

Il y a tout juste quelques jours, les éboueurs ont fustigé les jets sauvages de masques dans les rues en France. Ce comportement irresponsable illustrant l’incivisme de certains de citoyens pourrait bientôt être lourdement puni.

Une proposition de loi demandant une amende de 300 euros pour les jets sauvages de masque dans les espaces publics en France a été déposée lundi 18 mai par le député des Alpes-Maritimes, Éric Pauget.

Pour lutter contre « ces comportements qui induisent des risques sanitaires et environnementaux importants », l’élu LR des Alpes-Maritimes souhaite voir à la hausse l’amende de 68 euros infligée aux contrevenants à 300 euros.

Dans sa proposition de loi, le député Éric Pauget propose d’utiliser la vidéoprotection pour identifier et sanctionner les personnes qui jetteraient leur masque de protection dans les rues. Il demande également le renforcement des missions de la police municipale « en octroyant la qualité d’agent de police judiciaire aux directeurs de police municipale et en habilitant les agents de police municipale, agents de police judiciaire adjoints, à réaliser des contrôles d’identité dans ce cadre ».

Dans sa campagne de sensibilisation sur cette question, le ministère de l’Écologie a diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo rappelant les procédures à suivre pour se débarrasser d’un masque déjà utilisé et comment le mettre dans un sac-poubelle dédié.

Il faut environ 450 années pour qu’un masque se décompose dans la nature, selon les sources de France 3. Le député, conscient de la menace, indique dans son texte que « chacun de ces déchets épars non gérés conformément au code de l’environnement est une nuisance voire une pollution qui constitue un coût important sur de nombreux plans pour la collectivité ».

Pour lutter contre cet incivisme, il fait savoir que « face à un nombre grandissant d’infractions et au volume de gants et de masques de protection trouvés sur la voie publique, et quand l’information sur les bons gestes à adopter ne suffit plus, des réponses législatives fortes doivent être apportées. »