Insolite

Chaque année, la Thaïlande fermera ses parcs nationaux plusieurs mois pour préserver l’environnement

04 septembre 2020 à 21h47 Par Arnaud Joly
Crédit photo : Shutterstock

C’est un fait : le confinement a eu des effets bénéfiques sur l’environnement. Et ça, la Thaïlande l’a bien compris.

En effet, le ministre de l'Environnement du pays prévoit de fermer plus de 100 parcs nationaux plusieurs fois par an pour laisser la nature respirer.

Dans une interview accordée au média Bloomberg, le ministre des Ressources natu­relles et de l’En­vi­ron­ne­ment Vara­wut Silpa-archa a annoncé que « cette mesure vise à lais­ser la nature se régé­né­rer et donner le temps aux gardes-fores­tiers de s’oc­cu­per des parcs ».

Pendant le confinement, la fermeture des sites touristiques populaires a permis à la faune et la flore de se régénérer. Par exemple, certaines espèces rares sont retournées vivre sur les plages.

Le tourisme, une menace pour l’environnement

En Thaïlande, l’économie dépend en grande partie du tourisme et ce secteur représente un cinquième du PIB du pays. Chaque année, des millions de visiteurs étrangers assaillent les parcs nationaux et les plages tropicales.

Sans surprise, ce tourisme de masse est un désastre pour l’environnement. Désormais, le pays d'Asie du Sud-Est souhaite protéger coûte que coûte ses richesses naturelles. Évidemment, la fermeture temporaire des parcs entraînera une baisse conséquente du nombre de touristes.

Une plage célèbre fermée

La baie Maya de l’île Phi Phi, rendue célèbre par le film « La Plage » restera fermée « jusqu'à ce qu'une grande partie de la zone se soit remise des dégâts du tourisme de masse », a déclaré le ministre.

Selon ses dires, les coraux de cette plage paradisiaque pourraient mettre plus de 40 ans avant de retrou­ver leur forme initiale.