Actu tropiques

Coronavirus : cinq territoires d’Outre-mer désormais en zone rouge

07 septembre 2020 à 15h00 Par Arnaud Joly
Crédit photo : AFP

Ce dimanche 6 septembre, la Réunion rejoint la liste des territoires placés en zone rouge, zone de circulation active du virus ». Quatre autres territoires ultramarins l’étaient déjà, tandis que deux sont toujours officiellement en « état d’urgence sanitaire ».

Cinq territoires ultramarins en zone rouge

Ce dimanche 6 septembre, via un décret paru au Journal OfficielLa Réunion a rejoint la liste des départements classés en zone rouge, ce qui signifie "zones de circulation active du virus". Au total, dans l'ensemble de la France, 30 départements ou collectivités sont dans cette situation dont désormais cinq dans les Outre-mer :
 

  • La Réunion
  • Guadeloupe
  • Martinique
  • Saint-Martin
  • Saint-Barthélémy

La Réunion, le nombre de cas de coronavirus a dépassé la barre des 2.000 cette semaine, plusieurs établissements scolaires sont fermés et de nombreux clusters inquiètent les autorités. Concrètement, ce passage en zone rouge signifie que

 le préfet pourrait prendre des mesures spécifiques pour tenter d'endiguer la propagation du virus, comme par exemple la fermeture des salles de spectacle et des commerces ou encore la restriction des déplacements.


Cette décision de classer La Réunion en zone rouge n'est pas une surprise, puisque Santé Publique France expliquait il y a quelques jours que le virus y progresse, comme aux Antilles (Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélémy). 

Deux territoires toujours en état d'urgence sanitaire

Depuis le 10 juillet dernier, l'état d'urgence sanitaire est levé dans l'ensemble de la France, à l'exception de deux départements d'Outre-mer :
 

  • Mayotte
  • Guyane

Lorsque la décision de lever l'état d'urgence sanitaire en France avait été prise, à la fin du mois de juin par le gouvernement, l'épidémie était alors en pleine progression à Mayotte et en Guyane, ce qui avait entraîné le 

maintien de l'état d'urgence dans ces deux départements jusqu'au 30 octobre. A ce jour, selon Santé Publique France, l'épidémie est désormais en régression à Mayotte et en Guyane. Mais le taux d'incidence en Guyane reste beaucoup plus élevé que la moyenne nationale (81 cas pour 100.000 habitants contre 53,5 cas en moyenne en France).