Insolite

Coronavirus : promener son chien augmenterait de 78% le risque d’être infecté

20 novembre 2020 à 17h00 Par Arnaud Joly
Une étude espagnole a mis en lumière les comportements quotidiens les plus à risque face au coronavirus. Parmi eux, le fait de promener son chien, qui augmente la probabilité de contracter le Covid-19 de 78%.

Publiée dans la revue scientifique Environmental Research, cette étude est basée sur un sondage, auquel ont répondu plus de 2 000 personnes pendant le confinement en Espagne, en vigueur entre mars et mai dernier. « Les résultats de cette enquête mettent en garde contre une contagion plus importante chez les propriétaires de chiens », expliquent ses auteurs, pour qui « cette prévalence plus élevée doit encore être élucidée ». L’hypothèse que les chiens puissent transmettre le coronavirus à leur maitre ou leur maitresse doit être explorée selon ces chercheurs espagnols. 

En France, l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) a confirmé que « les animaux domestiques et sauvages ne jouent aucun rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2 (le nom du virus responsable du Covid-19) », alors que quelques cas de chiens et de chats positifs au coronavirus ont été recensés en France. Cependant, l’Anses appelle les propriétaires d’animaux « réceptifs » au Covid-19 (chiens, chats, lapins, hamsters…) à respecter des mesures d’hygiène « strictes ». Les personnes atteintes du coronavirus doivent de leur coté « éviter tout contact étroit avec les animaux ». 

Se faire livrer ses courses, un comportement à risque

L’étude espagnole met en avant d’autres situations et activités accroissant le risque d’attraper le virus. L’une d’elles est particulièrement étonnante : se faire livrer ses produits de première nécessité à domicile augmente la probabilité de contamination de 94% par rapport aux courses en magasin. Travailler sur site plutôt qu’en télétravail est associé à un risque supplémentaire de 76%, et vivre avec une personne atteinte du Covid-19 à un risque accru de 60%. 

Quant au comportement le plus efficace pour réduire ses chances de contracter le virus, il s’agit selon cette étude de la désinfection des produits achetés en supermarché ou en épicerie (-94%), devant toutes les autres mesures d’hygiène. Dans ses recommandations officielles, l’Anses conseille quelques gestes à adopter en rentrant de ses courses : se laver les mains, retirer les suremballages lorsque c’est possible, nettoyer les produits (et les emballes restants) avec un papier essuie-tout humide avant de les ranger, puis de nouveau se laver les mains. Pour les fruits et légumes, il convient de les laver à l’eau potable - et pas à l’eau de javel ou au détergent - avant de les consommer ou de les cuisiner.