Actualité

Coronavirus : selon des chercheurs, la distanciation sociale sera nécessaire jusqu’en 2022

16 avril 2020 à 17h00 Par Arnaud Joly
Crédit photo : Shutterstock

D’ici la période d’obtention du vaccin contre le virus du Covid-19, il va falloir encore respecter les mesures de distanciation sociale même après le déconfinement. Selon une étude publiée ce mardi par des chercheurs de l’université de Harvard, plusieurs mois de distanciation sociale seraient nécessaires pour empêcher que le nouveau coronavirus n’engorge les hôpitaux de malades aux États-Unis

Une étude publiée mardi dernier par des chercheurs de l’université de Harvard dans la revue Science stipule que la pandémie du Covid-19 serait une maladie saisonnière comme le rhume et qu’il fallait adapter le corps, ainsi que la société, à ce type de pathologie virale. Dans leurs recherchers, ils ont simulé les conséquences qu’engendrerait une nouvelle épidémie qu’ils ont baptisé SARS-CoV-2, en se modélisant sur celle qui ravage le monde actuellement.

Selon l’un des auteurs de cette étude, Stephen Kissler : « Une mesure ponctuelle de distanciation sociale sera probablement insuffisante pour que l’incidence de SARS-CoV-2 reste dans les limites de la capacité des services de réanimation aux États-Unis ». Lors d'une conférence de presse téléphonique, il a affirmé qu' « en l’absence de traitements, des périodes intermittentes de distanciation sociale seront sans doute nécessaires ».

Dans leur étude, les chercheurs parlent de la quête de « l’immunité collective de la population », c’est-à-dire le niveau à partir duquel il n’y aura plus assez de gens susceptibles d’être contaminés pour que le virus continue à circuler. 

Auprès de l’AFP, le professeur d’épidémiologie, Marc Lipsitch, explique en effet que des périodes de contaminations seront, en soi, inévitables (notamment chez les plus jeunes et donc les moins vulnérables) et devront être acceptées afin de parvenir justement à cette immunité collective de la population

L'objectif serait alors de faire en sorte que les hôpitaux et leurs services de réanimation ne soient pas débordés en alternant entre confinement et ouverture pour prévenir l’arrivée d’une nouvelle vague.

Avec l’absence de vaccin pour le moment, le déconfinement partiel en respectant la distanciation sociale seraient donc la solution idéale. En revanche, trop de confinement empêcherait de bâtir cette immunité collective selon les chercheurs. Ainsi, ils préconisent le maintien intermittent des mesures de distanciation sociale.

Une situation qui ne serait pas sans conséquence étant donné que la durée pour développer une immunité au virus du Covid-19 serait plus longue que celle des virus comme le rhume, qui est d’une année au moins. La certitude, selon les chercheurs, est que le nouveau coronavirus sera encore là pour plusieurs années.