Actu tropiques

Covid-19 : Haïti rouvre ses frontières aériennes

02 juillet 2020 à 17h00 Par Arnaud Joly
Les aéroports internationaux de Port-au-Prince et du Cap-Haïtien ont rouverts. Le gouvernement assume la reprise des liaisons avec les Etats-Unis où l’épidémie fait rage.

Les aéroports d'Haïti et sa frontière terrestre avec la République dominicaine vont rouvrir dès mardi mais aucune date n'a encore été décidée pour la réouverture des établissements scolaires et religieux, fermés depuis le 19 mars, a annoncé lundi le président Jovenel Moïse.

"Les aéroports internationaux de Port-au-Prince et du Cap-Haïtien, nous les déclarons ouverts", a déclaré Jovenel Moïse lors d'une allocution télévisée. "Les gens pourront voyager à l'étranger librement mais en respectant les consignes des autorités sanitaires" a précisé le chef de l'Etat.

Le gouvernement haïtien considère que la reprise des liaisons aériennes avec les Etats-Unis ce mercredi n'est "pas une erreur", à l'heure où l'Union Européenne refuse encore l'ouverture de ses frontières avec le pays en raison de la flambée des cas de Covid-19 sur le sol américain.

"Ca n'est pas une erreur", a affirmé mardi Marie-Greta Roy Clément, ministre haïtienne de la santé. "Il y a l'économique et le sanitaire: il nous faut trouver un équilibre entre les deux pour nous permettre de faire à nouveau fonctionner le pays", a-t-elle ajouté lors d'une visite gouvernementale de l'aéroport de Port-au-Prince

Dès la découverte des deux premiers cas de coronavirus sur son territoire, le 19 mars, Haïti a suspendu toutes les liaisons aériennes commerciales et fermé la frontière avec la République dominicaine. Cette reprise des voyages internationaux préoccupe le corps médical haïtien qui craint une importation de nouveaux cas de Covid-19. 

Une majorité d'Haïtiens de la diaspora réside dans l'Etat américain de Floride, qui enregistre actuellement un fort regain de l'épidémie.  A l'inverse, une baisse de nombre de cas est observée depuis plusieurs jours dans la capitale haïtienne, qui concentre plus d'un tiers de la population du pays.

Les usines textiles de sous-traitance, contraintes depuis trois mois à ne travailler qu'avec 30% de leurs employés, pourront pleinement reprendre leurs activités à partir du 6 juillet.

Le président haïtien a indiqué que ce ralentissement avait entrainé la destruction de plus de 20.000 emplois. "Personne ne doit venir travailler dans les usines sans avoir un masque sur son visage. C'est important, c'est indispensable" a-t-il souligné. 

Depuis le 11 mai, le port du masque a été rendu obligatoire dans tous les lieux publics mais cette mesure est loin d'être pleinement respectée dans les rues de la capitale. Également contraints à la fermeture depuis mi-mars, les établissements scolaires et religieux devront eux encore garder porte close.  "Pour les écoles, les universités, églises et péristyles: le gouvernement travaille avec la cellule scientifique pour trouver la meilleure manière pour que ces institutions puissent reprendre leurs activités dans les jours qui viennent", a promis le président. 

Avec moins de 6.000 cas testés positifs et 104 décès officiellement attribués au Covid-19, la faible virulence du virus en Haïti est une "heureuse surprise" pour la communauté médicale qui craignait une hécatombe dans le pays aux infrastructures hospitalières lacunaires.