Actu tropiques

Guadeloupe : Pointe-à-pitre se dote d’une application pour collecter les déchets

19 octobre 2020 à 16h00 Par Arnaud Joly
Ully, cette application crée par un Guadeloupéen, permet aux citoyens de photographier les décharges sauvages et d’en envoyer la géolocalisation aux mairies. Pointe-à-Pitre vient de se doter de cet outil pour rendre la ville plus propre.

Directement reliée aux services techniques, « ULLY », créée en 2018 par un jeune Guadeloupéen, permettra ainsi de collecter ces encombrants plus rapidement. Elle permet à tous citoyens de signaler la présence d’encombrants, détritus ou véhicules hors d’usage via son téléphone. La ville de Pointe-à-Pitre a lancé ce vendredi matin son déploiement sur son territoire et invite la population à la télécharger gratuitement. Quitte à faire des photos sur les réseaux sociaux, autant les faire utilement sur cette plateforme directement connectée aux services techniques.

« C’est un outil numérique qui va permettre aux citoyens d’être impliqués », confie le maire du chef-lieu guadeloupéen Harry Durimel, interrogé par RCI. « En matière de déchet, c’est justement un domaine où le citoyen est à la source » poursuit-il, rappelant que « la démocratie participative » était un des engagements de sa campagne. « Si nous voulons améliorer la collecte des déchets et la propreté de la ville, il faut qu’il y ait une action citoyenne de réduction des déchets, de mobilisation des services à travers l’application mobile (…) et que la ville mette les moyens adéquats pour que les services soient correctement faits », a-t-il poursuivi.

S’il dit avoir conçu son application sur la base des problématiques de la Guadeloupe, le jeune développeur Karel Tarer s’est rendu compte que « les problématiques de la Guadeloupe sont aussi des problématiques nationales ». « L’idée est de promouvoir et déployer cette technologie sur l’ensemble du territoire pour que les acteurs qui collectent les déchets puissent financer cette application », confie-t-il. Son application a déjà été adoptée par la commune de Capesterre-Belle-Eau en début août.