Actualité

« Hair Love » remporte l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation

11 février 2020 à 10h29 Par Arnaud Joly
« Hair Love » remporte l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation.
Crédit photo : GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une statuette et un grand coup de balai dans les stéréotypes : « Hair Love » de Matthew A. Cherry a remporté l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation aux Oscars. Le film raconte l’histoire d’un père noir qui apprend à coiffer les cheveux de sa petite fille.

Une statuette et un grand coup de balai dans les stéréotypes : « Hair Love » de Matthew A. Cherry a remporté l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation aux Oscars. Le film raconte l’histoire d’un père noir qui apprend à coiffer les cheveux de sa petite fille.

Nous vous avions annoncé sa nomination il y a quelques mois et bien ils ont réussi ! Quinze millions de vues sur YouTube et maintenant, un Oscar pour le court-métrage Hair Love de Matthew A. Cherry. Lors de la remise de prix, l'ancien footballeur de la NFL a expliqué avoir voulu réaliser ce film pour "normaliser les cheveux noirs", évoquant le Crown Act, une loi adoptée en Californie pour interdire la discrimination fondée sur les coiffures naturelles.

"Si nous pouvons aider à faire passer cette loi dans les 50 États, cela empêchera des histoires comme celle de DeAndre Arnold de se reproduire". DeAndre est un jeune noir étudiant au Texas qui s'est retrouvé menacé d'exclusion s'il ne coupait pas ses dreadlocks jugées trop longues par son établissement. Matthew A. Cherry avait d'ailleurs invité le jeune homme de 18 ans à la cérémonie des Oscars ce dimanche à Los Angeles. 
 
La victoire du réalisateur dans la cérémonie n'est pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux. De nombreux utilisateurs ont réagi notamment à un tweet de Matthew A. Cherry. "J'ai mis dans le mille", a-t-il écrit en citant un message qu'il avait tweeté en 2016 et dans lequel il demandait un contact d'artistes 3D pour l'aider à réaliser "une idée de court-métrage digne des Oscars".

Hair Love a pu être réalisé grâce aux 200 000 dollars remportés par une campagne de crowdfunding. Le film de 6 minutes raconte l'histoire de Stephen qui apprend à coiffer pour la première fois les cheveux de sa fille, Zuri. L'histoire émouvante d'une famille, mais aussi un moyen de combattre les clichés.