Actu tropiques

La guadeloupéenne Marielle Cafafa, première cheffe d’orchestre ultramarine

18 janvier 2020 à 10h00 Par Arnaud Joly
La guadeloupéenne Marielle Cafafa, première cheffe d’orchestre ultramarine
Crédit photo : Marielle Cafafa

Cheffe d'orchestre et professeure de chants, la Guadeloupéenne Marielle Cafafa a un parcours de musicienne hors normes.

La direction d'orchestre n'est pas toujours facile à obtenir quand on est une femme. Pourtant, Marielle Cafafa l'a fait. À 35 ans, cette Guadeloupéenne peut se targuer d'un parcours de musicienne hors normes. Diplômée en musicologie à La Sorbonne, elle est passée par les plus grands conservatoires européens, de Paris à Genève.

Aujourd'hui, elle est professeure de chants et de direction de chœurs à l'université de Rouen, mais surtout cheffe d'orchestre. Elle a d'ailleurs dirigé l'orchestre symphonique Paris Rive Droite. Marielle Cafafa a reçu le prix des Talents d’Outremer des mains de la Ministre des Outre-mer Annick Girardin en décembre dernier. 

Musicienne, elle pratique le piano, la flûte mais aussi le chant. Une passion née dès son enfance en Guadeloupe, aux Abymes, où elle a été nommée cheffe d'orchestre de l'ensemble de flûtes à bec dans son école, à l'âge de 10 ans. 

Aujourd'hui, Marielle Cafafa est à la tête de l'Ensemble Léonor, qu'elle a fondé. Une nécessité, selon elle : "C'est primordial pour une cheffe d'orchestre puisqu'on a très rarement l'occasion de diriger des orchestres qui existent déjà", explique-t-elle, ajoutant également son tempérament dans la balance. "J'ai besoin de me nourrir en permanence de musique et je n'ai pas le temps ni l'envie de côtoyer les personnes influentes qui pourraient m'aider à faire carrière.

Une carrière brillante, mais également semée d'obstacles, du fait de son genre et de sa couleur de peau. En 2016 en France, seules 21 femmes étaient cheffes d'orchestres, contre 586 hommes, selon la Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques (SACD).