Insolite

Marcus Rashford, le footballeur qui réussit à mobiliser toute l’Angleterre pour distribuer des repas gratuits aux enfants pauvres

29 octobre 2020 à 15h00 Par Arnaud Joly
Au printemps, il avait convaincu le gouvernement d’organiser jusqu’à la fin de l’été des distributions de petits-déjeuners aux enfants des familles les plus touchées par la crise économique. La semaine dernière, le Parlement a refusé de prolonger l’opération, mais sur les réseaux sociaux, le footballeur a appelé ses abonnés à se mobiliser eux-mêmes et les initiatives se multiplient.

À 22 ans, Marcus Rashford est déjà une star, fierté de Manchester United et de l’équipe d’Angleterre. Mais hors des terrains, il est aussi un citoyen engagé contre la précarité alimentaire, une situation qui touche un enfant sur cinq au Royaume-Uni. Et qu’il a lui-même subie.

"Je sais ce que c’est que d’avoir faim"écrit Marcus Rashford "à 7 ans, je voyais déjà ma mère lutter pour boucler les fins de mois, en vain." C’est avec ces mots qu’en juin dernier il a demandé au gouvernement que des repas soient distribués gratuitement, coûte que coûte, aux millions d’enfants dont les foyers ont basculé dans la pauvreté à cause de l’épidémie, du confinement et de la crise économique qu’il a entraînée. Première victoire : le gouvernement cède, et la distribution est organisée jusqu’en août.

Mais ce n’est pas suffisant pour le joueur, qui voit bien que la situation s’aggrave et que, depuis la rentrée, de plus en plus de familles font la queue devant les banques alimentaires. La semaine dernière, il a donc réitéré sa demande, pour maintenir les distributions jusqu’à Pâques, sauf que cette fois, les élus ont refusé. D'après les élus conservateurs, cela "rendrait les pauvres trop dépendants des aides de l’Etat." Tollé sur les réseaux sociaux. Marcus Rashford appelle donc ses 3,7 millions d’abonnés au calme, à ne pas injurier les élus, et à être plus humain, en clair : à agir.

« C’est une question d’humanité (...) ces enfants comptent, ils sont le futur de notre pays, tant qu’ils n’auront pas de voix, ils auront la mienne. » Marcus Rashford, attaquant anglais, Lettre aux parlementaires britanniques

Résultat : son fil Twitter s’est transformé en rubrique de petites annonces. Il publie tout ce qu’on lui envoie : ce restaurant qui offre des repas à Leicester, une épicerie à Dorset, une boulangerie à Nottingham, un hôtel à Sheffield. Mais aussi les initiatives des supporters, tous clubs confondus : ceux de Newcastle, Aston Villa, Leeds ont ouvert des cagnottes. Liverpool et Everton ont déjà reversé plus de 100 000 euros à la Banque alimentaire et Manchester va distribuer 5 000 petits-déjeuners cette semaine.

Lundi 26 octobre, les multinationales ont suivi le mouvement et affiché leur participation financière : Mc Donald’s, Nestlé, ou encore Aldi. Certains crieront à la récupération, mais Marcus Rashford s’en fiche. À 22 ans, il est en train de gagner le plus noble match de sa vie, où la solidarité joue contre l’indifférence.