Actu tropiques

Plusieurs plages polluées à l’Ile Maurice deviennent noires suite au déversement de fuel dans la mer

10 août 2020 à 11h18 Par Arnaud Joly
Le 25 juillet dernier, un navire japonais transportant des hydrocarbures s’est échoué au large de l’Ile Maurice. Quelques jours après, la coque du bateau s’est fendue et plusieurs tonnes de fuel se répandent dans la mer.

Le vraquier MV Wakashio est un navire japonais qui transportait 200 tonnes de diesel et 3800 tonnes de fuel. Fin juillet, il s’est échoué dans le récif de la Pointe d’Esny, dans le lagon de l’île Maurice.

Lorsque l’événement s’est produit, les autorités mauriciennes ont affirmé que la situation était sous contrôle. Malheureusement, la coque du bateau s’est fissurée et la cargaison commence à se répandre dans la mer.

Une catastrophe écologique

Les photos prises lors du naufrage laissent apercevoir une longue trainée d’huile noire dans la mer. Ce déversement constitue un grand risque pour la faune et la flore marine, les coraux, ainsi que la population locale et les pécheurs.

Selon Eco-Sud, une association pour la protection de l’environnement et des espèces animales, des traces de pollution sont déjà visibles sur l’une des plages de l’île Maurice.

Les autorités essaient de reprendre le contrôle de la situation et développent des moyens pour contenir la fuite. Le député européen Younous Omarjee a demandé aux autorités d’agir rapidement, et un plan national d’urgence a été activé.

Le gouvernement a quant à lui affirmé que toutes les mesures étaient prises pour rééquilibrer le navire et l’empêcher de couler.

Cependant, le bateau échoué dans les eaux cristallines de l’île Maurice avec 4 000 tonnes de pétrole à bord menaçait, ce dimanche 9 août, de se briser, faisant craindre une catastrophe écologique encore plus grave dans cet espace maritime protégé.