Insolite

Selon UFC-Que Choisir, les masques chirurgicaux sont lavables jusqu’à 10 fois et réutilisables

12 novembre 2020 à 13h00 Par Arnaud Joly
Crédit photo : Reuters

Si au début de l’épidémie de coronavirus les masques chirurgicaux étaient prévus pour servir quatre heure puis être ensuite jetés, ils seraient en réalité possible de les réutiliser après les avoir lavés.

En effet, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a procédé à des tests afin de savoir si les masques supposés jetables après un seul usage pouvaient servir davantage. Trois modèles achetés en grande surface et en parapharmacie ont subi différents contrôles de qualité après avoir été lavés en machine à 60 degrés puis passés au sèche-linge et les résultats vont finalement à l’encontre de ce qui est préconisé au départ, c’est-à-dire une seule utilisation.

Mieux encore, les masques chirurgicaux lavés sont plus performants que le masque en tissu portant la garantie Afnor/DGA. Quant à leur respirabilité, celle des masques jetables passés en machine s’approche des modèles en tissus, elle est donc suffisante pour les reporter avec tout le confort nécessaire.

phpWFok7I.jpg (59 KB)

« Ils conservent de très bonnes capacités de filtration après 10 lavages en machine à 60° et restent bien au-dessus des exigences minimales des masques en tissus. Les trois modèles se sont maintenus à un niveau suffisant pour un usage grand public. À l’issue des tests que nous avons réalisés, les masques étaient tout à fait intègres. Les élastiques tiennent le coup », peut-on lire sur le site d’UFC-Que Choisir.

De belles économies à prévoir

Si cette découverte récente est une vraie bonne nouvelle pour l’écologie car elle pourrait permettre de produire moins de masques et ainsi qu’on en retrouve moins abandonnés dans la nature, elle apparaît également comme une aubaine d’un point de vue économique pour un foyer avec plusieurs enfants à charge, le budget réservé aux masques qu’il faut en théorie changer toutes les quatre heures peut très vite exploser. Avec 10 lavages possibles, la facture baisserait donc de manière significative.

Franck Attia, rédacteur en chef de l’association, a expliqué au micro de nos confrères de France Info : « même si le prix des masques a tendance à diminuer depuis le début de crise, il est toujours très supérieur à celui qui était pratiqué avant cette gigantesque crise sanitaire. Malgré cette baisse des prix, ça reste un budget considérable. Je vous rappelle que les masques chirurgicaux doivent être utilisés maximum quatre heures. Imaginez la somme que cela peut représenter pour un foyer avec plusieurs enfants. D’un point d revue économique, on peut faire des substantielles économies en utilisant à peu près de dix fois son masque. »