Trente-trois Lions du cirque rentrent en Afrique après une vie de captivité

14 août 2020 à 15h29 Par Arnaud Joly
Pour la première fois de leur vie, 33 lions ont senti la chaleur de l'herbe et de la terre sous leurs grandes pattes.

Pour la première fois de leur vie, 33 lions ont senti la chaleur de l'herbe et de la terre sous leurs grandes pattes. Les lions ont été sauvés par la police et Animal Defenders International de cirques itinérants au Pérou et en Colombie. Tim Phillips et Jan Creamer, de Animal Defenders International, en abrégé ADI, étaient derrière le sauvetage.

National Geographic rapporte que les grands chats étaient enfermés dans des cages aussi petites que deux lits jumeaux avec des barres de fer autour d'eux. Les horribles abus commis par les artistes de cirque dans le but de rendre les lions plus dociles, comprenaient le fait de les dépouiller de leurs griffes et de leur casser les canines.

Il était difficile pour l'ADI d'arrêter les cirques, qui sont interdits dans les deux pays, parce qu'ils voyagent souvent dans les zones rurales. Lorsque le Pérou et la Colombie ont adopté des projets de loi visant à mettre fin aux cirques itinérants, l'ADI s'est engagée à aider les gouvernements des deux pays à les ramener en Afrique.

Lorsque la police et l'ADI ont perquisitionné les cirques pour saisir les lions, ils étaient souvent accompagnés par des équipes d'intervention d'urgence pour protéger les sauveteurs selon l'ADI. En plus des lions, de nombreux autres animaux ont été retirés des cirques par ADI, y compris des ours et des tigres. Après avoir sauvé les lions de leurs ravisseurs, ADI a dû faire face à la tâche ardue de les amener des zones rurales où ils étaient emprisonnés vers des centres de sauvetage dans des régions plus fréquentées des pays.

Ces randonnées à travers la cordillère des Andes ont duré environ 18 mois. Le groupe a ensuite pris des dispositions pour amener les lions dans leur Afrique natale. Phillips a dit que bien qu'ils aient toujours voulu que l'Afrique soit la dernière patrie des grands félins, ADI a également compris qu'après tout ce que les lions avaient traversé, ils ne pouvaient être relâchés dans la nature.

Parce qu'ils n'ont plus de griffes ou de dents pour chasser, les lions auront besoin qu'on s'occupe d'eux pour le reste de leur vie. Ainsi, les 33 lions ont été amenés au Sanctuaire Emoya Big Cat à Vaalwater, en Afrique du Sud. Dans une déclaration spéciale de bienvenue à leurs nouveaux résidents, Savannah Heuser, fondatrice du sanctuaire, a déclaré qu'à Emoya, les lions se souviendront d'eux lorsqu'ils passeront leurs journées sous le soleil africain et le ciel nocturne.

Photos